jeudi 17 août 2017

Confidences, Tome 1, Les Menteuses - Sara Shepard


Confidences, Tome 1 (Les Menteuses) de Sara Shepard
Lu en Ebook
Edition Fleuve Noir
 
" "L'enfer, c'est les autres", chantonna-t-elle. C'était sa citation préférée du philosophe français Jean-Paul Sartre - et un parfait mantra pour Rosewood. "

Synopsis : Salut les filles… Surprise ! Vous savez qui vous parle ? Non, vraiment pas ? Il faut dire que depuis l’Affaire Jenna les pertes de mémoire vous arrangent bien… Mais moi je n’ai rien oublié et vous n’avez pas fini d’avoir de mes nouvelles. D’ailleurs j’espère que vous appréciez mes petits mails et textos amicaux qui vous rappellent que je suis là, tout près de vous… Car vous avez été de très très vilaines filles, Aria, Spencer, Emily et Hanna. Vous ne méritiez pas l’amitié d’Alison. Vous qui étiez comme les cinq doigts de la main, sa disparition ne semble pas vraiment vous avoir affectées… Il faut dire que vous lui aviez fait des confidences plutôt… compromettantes, hein ? Sa disparition vous est bien tombée pas vrai ?Mais maintenant c’est fini, vous allez payer… Je crois voir que vous perdez votre sourire les miss Perfection ! Il fallait y songer avant les filles, c’est pas beau de mentir ! - A
 
Mon Avis : J'avoue ne pas avoir été attirée par la série télévisée "Pretty Little Liars", je me suis donc plongée dans la version originale avec envie, sans connaître le moindre passage et j'ai été assez surprise d'être tombée sous le charme.
 
Dès les premières pages, j'ai tout de suite pu voir que le titre de la saga "Les Menteuses"  rend parfaitement hommage à l'ambiance générale de ce premier bouquin. Nous entrons directement dans le vif du sujet, à savoir dans la vie d'un groupe d'amie populaire d'un lycée américain. 5 filles unies par un lourd secret que nous ne connaissons pas. La "Leadeuse", Ali, disparaît brutalement. Et le groupe éclate. Les 4 filles restantes prennent chacune des chemins différents et se transforment.

J'ai eu un peu peur au début de ne pas suivre le fil de la lecture. 5 personnages principaux, plus les secondaires, pour les différencier bonjour ! Mais finalement, la plume de l'auteur m'a permis de m'en sortir. Chaque chapitre est scindé en différentes parties, et chaque parties concernent un personnage précis. Ca permet déjà de une, de voir l'évolution du personnage avant/après la disparition de son amie, et de deux de suivre leurs mouvements séparément.
Avec ces personnages, nous découvrons des personnalités différentes mais unies d'un même secret. Je dois avouer avoie eu un petit coup de cœur pour Aria. Elle qui est partie pour l'Europe, revient métamorphosée. Elle est toute en sensualité, à l'exploration des plaisirs de la vie, sans pour autant être vulgaire ou voulant se mettre en avant. Enfin, c'est mon personnage préféré de ce premier tome nous verrons dans les suivants.
 
L'auteure nous aguiche clairement, mais qui est ce fameux "A", qui commence à pourrir la bande de copines ? Dès le début on peut spéculer, mais les rebondissements de ce premier tome sont présents et ne font que semer un peu plus le doute. Même si ce premier tome est clairement une mise en scène et une mise en bouche des différents personnages, l'aura de mystère qui entoure la disparition d'Allison est très présente.
Clairement, le fameux "A" souhaite exercer une pression psychologique sur ces filles. Comme une sorte de vengeance. J'ai tout de suite penser que c'était une fille qui était derrière cette signature tout simplement parce qu'un garçon a plutôt tendance à attaquer de front. Je verrais ce que les prochains tomes pourront m'apprendre .
 
La descente aux enfers promet d'être longue et douloureuse pour les 4 rescapées. Tous leurs petits secrets même les plus inavouable sont dévoilés, bouleversant leurs vies encore un peu plus. L'auteure aborde différents thèmes comme la sexualité, l'homosexualité, l'anorexie et l'amitié. Tous les maux de la jeunesse sont présents dans ce bouquin et chacune des personnages en porte un comme un fardeau (ce que c'est souvent).
 
Avec une écriture dynamique riche en rebondissement et en suspens, Sara Shepard a su me garder attentive et curieuse de découvrir ces personnages dans leur environnement. Le mystère et les actions de ce premier tome m'ont conquise, je vais donc entamer le second tome dans peu de temps ..
 
Ma Note : 17/20

lundi 7 août 2017

Le Businessman et moi, Tome 2, Les Héritiers - Ruth Cardello


Le Businessman et moi, Tome 2 (Les Héritiers) de Ruth Cardello
Lu en Ebook
Edition Milady

" Parfois la vie nous offre l'occasion de redéfinir la personne que nous sommes. Quand cela arrive, on peut relever le défi, ou vivre à jamais avec des regrets. "

Synopsis : Nicole Corisi perdra son héritage si elle ne trouve pas un moyen de remplir les conditions de son père, mais elle devra s’associer avec le rival de son frère pour y arriver. Alors que les apparences deviennent douloureusement réelles, Niole devra choisir entre Stephan et la famille qu’il est bien décidé à détruire. Stephan Andrade planifie sa revanche depuis que Dominic Corisi a repris l’entreprise de son père. Alors que Corisi Enterprises joue sa réputation sur le succès d’un nouveau logiciel pour la Chine, Stephan a enfin sa chance de retrouver son héritage. La jeune sœur de Dominic, Nicole, demande de l’aide à Stephan et lui offre l’opportunité de se venger aussi sur un plan personnel. Tout allait bien… jusqu’à ce qu’il tombe amoureux d’elle.
 
Mon Avis : Ce second tome a été pour moi meilleur que le premier. Finit la romance sur jouée, l'auteur nous place avec des personnages plus réservés au lourd passé. Mais l'auteur met aussi en avant la place importante de la famille.
 
Nous voilà donc de retour avec le second tome de la saga Les Héritiers. Dans celui-ci, c'est la seconde Corisi qui est mise à l'honneur : Nicole. Sœur cadette de Dominic, Nicole est dans le début du tome un personnage assez effacé, tout comme dans le premier opus. Cependant, nous découvrons petit à petit les autres facettes de ce personnage attachant, bien que paraissant froid et distant. Nous comprenons au fur et à mesure de la lecture à quel point cette femme fière et inébranlable cache en vérité de nombreuses blessures qui n'arrivent pas à cicatriser. Le comportement goujat des hommes qui ont partagé sa vie l'ont formaté et elle est devenue malgré elle une personne voulant passer inaperçue, ainsi qu'une personne ne comprenant pas le mot famille et amour. Grâce au pire ennemi de Dominic, Stephan, elle va découvrir que l'amour sous toutes ses formes est primordial dans la vie.
Au fil de ses aventures, Nicole va se décider à dire non. Non à la pression qu'elle subit encore de son père dans son comportement, son travail ou même dans sa manière de s'habiller. Nicole devient une femme libre et indépendante de toute pression masculine. Nous la voyons briser ses chaînes qui la retiennent encore à son père, à son frère et même à Stephan. Elle affirme ses positions, change de direction dans sa vie et va petit à petit s'autoriser à croire au bonheur.
Nous avons découvert un Stephan plein de fiel dans le premier tome. Dans ce second opus, nous pouvons à présent comprendre pourquoi il garde autant de rancœur aux Corisi. Tout comme Nicole, c'est un personne qui évolue au fil du temps et des pages. Il est passé d'un actionniste rêveur, à un businessman impitoyable de l'informatique, pour se radoucir au contact de Nicole. Mais avant de se radoucir, nous apprenons aussi que Stephan est un adversaire redoutable dans la finance, et qu'il est prêt à tout pour se venger d'un affront. Grâce à certaines révélations, le climat s'arrange entre les deux familles.
Dominic et Abby sont les personnages les plus en retrait et à juste titre, leur romance a déjà fait un tome. Nous les trouvons toujours très complice et très amoureux. Dominic Corisi est-il enfin un homme pleinement rangé aux côtés d'une seule femme ?
Enfin nous découvrons la famille Andrade. Italiens jusqu'au bout des ongles, ils sont l'exemple parfait de la famille unie et aimante malgré les discordes qu'il peut y avoir. Nicole est heureuse et malheureuse à la fois à leur côté ; elle y trouve une famille, mais garde le souvenir douloureux de ce qu'à été son père, et de sa mère disparue.
Elle parlant de la mère de Dominic et Nicole, et sans rien vouloir Spoiler, j'espère en apprendre plus sur elle dans le dernier tome de la trilogie.
 
Nous commençons ce tome avec deux flash-back : le premier sur celui de la vie de Nicole lorsque son père était en vie, et le second sur la fin du premier tome : lorsque Dominic remporte le marché financier Chinois. Ils m'ont permis de me remettre l'histoire en tête, bien qu'ils sont raconter de manière déroutante. Une fois qu'on se rend compte que ce sont des flash-back tout devient plus clair. L'histoire met plus en avant les actions indépendantes de Stephan et Nicole plutôt que leur romance et il n'y a qu'une seule scène de sexe. Il est vrai que le côté romance aurait pu être un chouïa plus développé afin que l'on savoure pleinement leur histoire inachevée.
 
C'est un second tome bien écrit, suivant le premier tout en ayant son propre rythme. L'auteur sort des sentiers battus de la romance pour laisser place à la stratégie, à l'action et à la famille. Les pages défilent sans qu'il n'y ait la moindre embûche et les dialogues sont bien construis. J'ai hâte de découvrir le dernier tome de la trilogie et j'espère la boucler en beauté.
 
Ma Note : 16/20

dimanche 6 août 2017

Bien roulée - Annie Lambert


Bien roulée d'Annie Lambert
Lu en Ebook
Edition De Mortagne
 
" Pourtant je m'aime bien. Ce sont les stéréotypes qui ne m'aiment pas. "

Synopsis : En tant que styliste, je voyage beaucoup et j'habille de grandes stars, ce qui me permet de flirter avec la mode, que j'adore, mais que je ne pourrai malheureusement jamais porter, faute d'avoir une shape de cure-dent ! En effet, mes rondeurs et mes bourrelets me font davantage la taille d'un bourdon que celle d'une guêpe…
 
Et, allez savoir pourquoi, la maladresse me colle aux fesses autant que la cellulite, me plongeant toujours dans des situations ultra-embarrassantes… dont je suis seule à pouvoir rire. Si seulement mon emploi du temps me permettait de me faire de vraies copines : mes gaffes seraient peut-être plus drôles en gang ! Malgré tout, ma vie me plaît. Et je m'aime bien, moi. Ce sont les stéréotypes qui ne m'aiment pas ! Tout comme les hommes, d'ailleurs, puisque je n'ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied.
 
Mais voilà qu'il y a ce beau policier qui me fait de l'oeil. Ou c'est moi qui lui fais de l'oeil ? Peut-être que c'est seulement dans ma tête. Peut-être que je crois déchiffrer des signes là où il n'y en a pas…
 
A trente ans, j'ai enfin l'impression que le vent va tourner ! La vie a mis sur ma route une bonne amie, et l'amour semble sur le point de frapper à ma porte. Pourvu que celle-ci s'ouvre assez grand pour que je passe dedans !
 
Mon Avis : Quoi de mieux qu'un petit chick-Lit pour une lecture tout en détente et sans prise de tête ? Pas grand chose, je dois bien l'avouer.

Je vais commencer tout de suite par les personnages, que j'ai trouvé assez bien. Dans ce genre de livres, l'héroïne est plutôt maladroite, assez délurée, et il lui arrive 1001 malheurs. C'est un peu le cas pour Rosaline. Bourrée de talent pour le stylisme, aussi habile qu'un éléphant dans une boutique de porcelaine, Rosaline ne sait pas voir en elle les qualités. Se trouvant en marge de la société à cause de ses rondeurs elle ne s'imagine pas qu'un homme puisse s'intéresser à elle, et pourtant Dieu sait à quel point elle a envie d'en rencontrer un. C'est la bonne copine, l'oreille attentive des problèmes des autres, l'amie que l'on invite au restau ou en soirée. Rosaline est dont le stéréotype même du personnage Chick-Lit par excellence.
Cependant, c'est aussi un personnage qui a su me toucher, car elle peut représenter n'importe qu'elle femme. Ses défauts et ses qualités la rendent plus réelle, malgré un certain penchant pour la tragédie et l'extrapolation physique de ce qu'elle ressent. Rosaline est dans l'air du temps, elle se bat contre des canons de beautés qui ne font que déstabiliser la majeure partie de la population féminine. Le seul véritable point négatif se passe lors de son voyage en Italie. Pour un personnage n'ayant que peu de confiance en elle et des difficultés à trouver l'amour, j'ai été peiné de ne pas voir de véritable remise en question de Rosaline dans la boite de nuit. Un peu de pleurs, quelques questions, et puis on efface l'ardoise. Un peu trop facile à mon goût.
Le beau policier ne m'a pas fait fantasmé plus que ça. J'ai trouvé le personnage un peu trop simple à mon goût, bien que son petit jardin secret ai pimenté ma lecture. Ce n'est pas un personnage sur lequel je m'arrêterait ni dirait qu'il est exceptionnel. Bien consciente du registre lu, je ne m'attendais pas à  une psychologie extrêmement poussée des personnages, mais pour celui-ci je l'ai trouvé trop mince. En résumé, le Boyfriend de Rosaline est l'homme idéal. Protecteur, aimant, manuel et gentil, les seuls véritables rebondissements n'arrivent que lorsqu'il omet quelques petits détails de tailles.
Margo, la vedette et meilleure amie de Rosaline, ne m'a pas éblouie non plus. Ce n'est pas tant le personnage en lui-même je pense, mais le déroulement de leur amitié que je trouve fabriquée et guère réaliste sur le papier. Mais j'ai quand même passé de bons moments avec ce duo de choc.
Et enfin, mes deux personnages préférés. Ils n'ont pas une très grande importance dans le récit, sont sûrement des personnages du troisième plan, mais m'ont attendris. Ce sont les parents de Rosaline. Un couple qui se chamaille, plein de répartis mais pour lesquels ont sent de l'amour véritable. Et pour eux, je n'ai pas ressenti le besoin d'en apprendre énormément, leur comportement étant suffisant. C'est un peu l'histoire d'amour et le couple que nous souhaitons tous être à la fin de notre vie.
 
Après les personnages, vient au tour de l'agencement du récit et de l'histoire elle-même. C'était une lecture sans prise de tête, comme j'en voulais. Les dialogues ont été parfois compliqués pour moi, avec toutes ces expressions canadiennes que je connaissais absolument pas, mais j'ai aussi trouvé certains passages vides voire inutiles. Certains dialogues entres les deux meilleures amies sont niais, enfantins, et font perdent leur crédibilité à la relation qu'elles entretiennent.
L'histoire en elle-même n'est guère une surprise, il n'y a pas à mes yeux d'innovations majeures dans le thème. Mais l'on passe un agréable moment avec Rosaline et ses proches.
 
Pour conclure, c'est un bon petit roman pour une lecture légère et romantique. Les rebondissements s'enchaînent, tout comme les maladresses du personnage principal. Certains dialogues auraient pu être un peu mieux tournés, et certains personnages auraient pu être un peu plus décris. Mais dans l'ensemble, c'est une bonne lecture pour le bord de plage, avec lunettes de soleil et cocktail à la main.
 
Ma Note : 13/20

jeudi 3 août 2017

Vengeance, Tome 2, l'épopée de Xylara - Elizabeth Vaughan


Vengeance, Tome 2 (L'Epopée de Xylara) d'Elizabeth Vaughan
Lu en Ebook
Edition J'ai Lu
 
" Le regard ébahi qu'elle m'adressait faillit me faire éclater de rire. Mais celui de Keir, du haut de sa selle, suffit à m'en empêcher. "

Synopsis : Xylara, reine de Xy, a accepté de devenir la captive de Keir du Tigre, pour le bien de leurs deux peuples.
 Et l'amour a fleuri entre la maîtresse-guérisseuse et le puissant seigneur de guerre. Un amour si fort qu'elle lui a désobéi pour le rejoindre et prendre la route de la Grande Prairie avec les soldats firelandais. Mais l'année du Tigre se heurte bientôt à un village fortifié dont la porte est dose. Les Xyians se rebelleraient-ils contre leur nouveau suzerain ? Keir est prêt à raser la place quand Xylara intervient et comprend qu'un péril immense les menace tous : la Grande Peste, qui ne laissera dans son sillage que mort, désolation et trahison...
 
Mon Avis : Déjà, ce que je tiens à dire, c'est que la couverture ne fait pas honneur à cette magnifique trilogie. Dans ma PAL du mois d'août, je vais enfin pourvoir la terminer, il faut dire que j'ai déjà pas mal de saga en cours et qu'il ne faut pas trop que je m'éparpille.
 
Le ton de ce second opus est clairement plus sombre et plus cruel que le premier. Finit le début de romance et l'amour des premiers jours, les Firelandais sont en effervescence et une catastrophe menace la population. La romance est donc mise au second plan pour laisse place à plus d'action et de tragédie. L'auteure a su trouver les mots pour m'émouvoir sur le sorts de certains des personnages auxquels on s'attache au fil des pages (oui oui, j'ai versé ma petite larmichette ..). Toujours avec la même pudeur dans les lignes, Elizabeth Vaughan développe l'histoire d'amour entre Keir et la Captive. Cette histoire subit les aléas de la vie de couple, en plus de la pression journalière d'un chef de clan et il faut dire que Keir et Xylara ne seront pas épargnés. J'ai trouvé que mettre la romance un peu de côté avec moins de guimauve était un très bonne idée pour ce second tome. Ca m'a permis de me reconcentrer sur l'histoire et d'en apprécier encore plus l'actions. Nous en découvrons aussi plus sur la culture de la tribu de la Grande Prairie, même si le retour à la Terre Mère semble poser problème à Keir.
Et des problèmes, Keir va en avoir !
Fort-Cascade est aussi mis de côté, l'action menant les personnages doucement vers la Grande Prairie, patrie des Firelandais. Les missives que reçoit de temps en temps Xylara nous permettent d'avoir quelques nouvelles néanmoins.
 
Côté personnages, ça a été un plaisir de tous les retrouver, même si les tragédies qui vont se succéder vont en faucher quelques-uns.
Des nouveaux personnages entrent en action. Nous découvrons enfin les marabout de la Grande Prairie, impressionnants avec leurs tatouages et leur rudesse. Ceux-là ne semblent pas porter Keir dans leur cœur et lui promette un retour nerveux. Xylara ne cache pas son envie d'étudier leur art magique, leur permettant de guérir les blessures par les incantations (mais Est-ce vrai ?).
Bien sûr nous retrouvons Xylara et Keir. On sent une certaine stabilité qui s'est installée entre eux, Xylara apprend à vivre à la mode Firelandaise, Keir semble plus se remettre en question et écouter sa Captive. Ces deux-là se complètent à merveille et savent se canaliser l'un et l'autre.
Iften, est toujours Iften. Jaloux et manipulateur, il défiera plus d'une fois sont chef. Son emprise sur les autres guerriers semble prendre de l'ampleur et les forces de Keir s'amenuisent.
 
Pour conclure, j'ai bien hâte de finir cette trilogie qui va se conclure en apothéose avec leur arrivée dans la Grande Prairie. Nous allons enfin savoir si Xylara va être acceptée et si la voie choisie par Keir satisfera son peuple. Le côté plus sombre de ce second tome casse la fièvre de l'amour du premier mais est tout aussi captivant.
 
Ma Note : 17/20

mercredi 2 août 2017

Dis-moi que tu m'aimes - Grégory Lancelot


Dis-moi que tu m'aimes de Grégory Lancelot
Lu en Ebook
Edition Edilivre
 
" Vu que je ne connais pas du tout qui est Benjamin Boulay alias Benji92, j'y vais armer de mon couteau à huîtres. Je l'emmène dans tous les endroits où je ne me sens pas en sécurité. Jusqu'à présent, je n'ai encore jamais eu l'occasion de m'en servir, ce qui est plutôt une bonne chose. "

Synopsis : Laurence, 22 ans, est une fille ordinaire qui assume ses kilos en trop. Elle vit à Paris, en colocation avec Charlotte, qui a le même âge qu'elle. Les deux jeunes femmes partagent tout, elles sont devenues au fil des années de véritables « sœurs siamoises ». Mais un jour, Charlotte met Laurence à la rue, car elle décide de vivre avec Alex, son petit copain. Une décision d'autant plus difficile à avaler pour Laurence, car c'est grâce à elle que Charlotte a rencontré Alex, et surtout, elle aime le jeune homme en secret. Elle n'a plus de sœur. Alex en aime une autre. Plus personne ne veut d'elle. Dans son errance sentimentale, elle multipliera les rencontres, sera amenée à voyager... Mais impossible pour elle d'oublier Alex. Elle usera de tous les moyens, même des plus fous, pour qu'il quitte Charlotte. Elle découvrira au passage ses penchants pour le voyeurisme et l'érotomanie.
 
Mon Avis : Après lecture de ce livre, honnêtement, je ne sais pas quoi en penser. Je n'ai pas accroché plus que cela à l'histoire et je me suis même dis, où je suis tombé avec ce livre ^^.

Comme je le disais précédemment, la fin de ce livre me laisse pantoise. Je n'ai pas accroché à l'histoire que je trouve plate, non exploitée et dénuée d'intérêt. Mais, après réflexion notamment sur la fin, j'ai peut-être une hypothèse de là où a souhaité nous emmener l'auteur. Il ne faut donc pas s'attarder sur la forme mais sur le fond de l'histoire. Nous partageons donc les aventures de Laurence, une jeune étudiante de 22 ans partie pour le Japon afin de terminer ses études. Mais Laurence n'aime pas la vie au Japon, se lasse de ses proches et décide de revenir en France, là où elle a laissé sa meilleure amie, sa sœur siamoise même, et ses parents. Elle pensait revenir et reprendre leur vie en colocation mais tout change lorsqu'elle apprend que Charlotte est en couple et que la colocation tombe à l'eau. Commence une longue descente aux enfers.

Côté personnage je les trouve honnêtement sans grand intérêt. Laurence passe pour une folle furieuse, Charlotte et Alex pour deux guimauves d'une naïveté à toute épreuve et les parents de Laurence ne sont guères aimables. L'auteur ne dresse pas vraiment de portraits d'eux, mis à part quelques caractéristiques physiques.

Pour le fond de l'histoire, l'auteur met en avant une pathologie méconnue qui est l'érotomanie (c'est la conviction délirante d'être aimé, cette conviction est illusoire). Laurence est atteinte de ce trouble psychiatrique. Je pense donc qu'il faut prendre cette histoire comme une plongée dans la vie et dans la tête d'une personne atteinte de cette démence. Nous assistons en direct au délire de la jeune femme que rien ne freine. C'est assez déstabilisant de voir l'effet de la maladie sur la vie de Laurence et comment elle détruit tout. Elle se coupe petit à petit du monde extérieur, se met à dos toutes les personnes de son entourage et ne semble pas comprendre le rejet dont elle fait l'objet. Malgré tout, je n'ai pas réussi à m'émouvoir pour Laurence. La construction du texte m'a empêché d'éprouver le moindre sentiment pour elle.

Malgré cette remise en question à la fin de ma lecture, je ne peux pas dire que j'ai véritablement pris plaisir à lire mon premier Grégory Lancelot. Je n'ai pas apprécié la plume, un peu plus le fond de  l'histoire mais sans grand enthousiasme non plus.

Ma Note : 4/20

 

jeudi 27 juillet 2017

Et ta PAL alors ? #3



Me voilà au rendez-vous pour deux mois consécutifs, il y a donc du progrès ^^.
J'ai terminé un peu en avance mes 10 lectures du mois de juillet, je vous présente donc mes 10 lectures du mois d'août, en espérant faire aussi bien sinon mieux que pour le mois de juillet !



* Le Fou et l'Assassin a été remplacé par Crossfire Tome o1 : Dévoile-moi, pour la simple et bonne raison que je souhaite commencer par la saga initiale.

CrossFire, Tome 1, Dévoile moi - Sylvia Day


Dévoile-moi, Tome 1, (Crossfire) de Sylvia Day
Lu en Ebook
Edition J'ai Lu

Mes longues années de thérapies m'avaient pourtant appris qui la fuite n'est jamais une solution face à la souffrance. "

Synopsis : Elle vient d'arriver à New York, il est businessman. Elle est jeune, il est riche et sexy.
Elle est séduite, il la désire. Ils se donnent rendez-vous. Et se revoient. Régulièrement.
Elle est marquée par son passé, il dissimule des secrets.
Une relation tumultueuse et sensuelle faite de plaisir assumé et d'une grande liberté.
 
Mon Avis : Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en lisant ce bouquin. J'avais peur d'une énième romance sexuelle à la Grey, creuse et sans intérêt.
 
Je pense que le seule vrai gros point négatif de ce premier tome, c'est l'histoire une peu rébarbative. Toujours le même schéma employé : il est riche et célèbre et beau et Dieu du sexe etc. Elle est plus effacée, plus sûre d'elle, forte etc. Donc malheureusement c'est une histoire vue et revue.
A côté de cela, l'auteur nous entraîne dans différentes intrigues (un peu à la sauce Grey, je l'avoue aussi), mais que je trouve mieux construits. Il y a tout d'abord le passé de Gideon, qui reste toujours aussi mystérieux malgré les quelques pistes. Corinne, qui revient à la fin du tome, dont on ne sait pas les motivations même si elle semble gentille. La famille de Gideon, dont le frère machiavélique sont aussi une épine dans le pied du jeune couple. Bref, autant de suspens amorcé, forcément, ça conne envie de continuer.
 
Côté personnage, et comme souvent j'ai tendance à le remarquer, j'ai plus de mal avec les personnages féminin dans ce genre de romance érotique. Trop souvent, les femmes sont dépeintes comme des guimauves en compagnie de l'homme qu'elles désirent. La femme est soumise, l'homme est dominateur et le jeu s'installe autour de ce schéma. J'ai tellement envie de renouveau, d'une femme qui sache enfin dire "non" sans pour autant se montrer froide, mais qu'elle soit tout simplement une femme avec toutes ses facettes. Et le pire, c'est que généralement ces écrits sont l'œuvre de femmes ... Affligeant de stéréotypes. Il est temps de casser les codes, de l'homme renfermé ayant peur de montrer ses sentiments, parce que les hommes d'aujourd'hui pensent que c'est comme cela qu'un homme doit se comporter en société et surtout face aux femmes. Faux et archifaux. Alors si j'ai un message à faire passer à toutes les écrivaines, par pitié, arrêtez avec l'homme fort, la femme faible face à lui. Je ne demande pas non plus Wonder Woman, mais il y a des limites.
Donc comme je le disais, le personnage d'Eva m'a un peu agacé quand elle se trouve en présence de Gideon. Au début, elle m'était plutôt sympathique avec son tempérament frais, jovial et dynamique. Mais dès qu'elle tombe sur Gideon c'est la chute libre. Madame je ne lui refuse rien, je dis oui à presque tout, je pique une crise à chaque faux pas et le comble du comble, je fuis telle une lycéenne de 16 ans. J'espère qu'au fur et à mesure des tomes, ses tourments vont lui permettre de sortir de sa coquille pour que son caractère puisse s'améliorer. A côté de cela, Eva est le personnage de la bonne copine que l'on aime : souriante, toujours partante pour sortir, elle est efficace dans son travail, bref, la fille qu'une mère rêverait d'avoir. Sauf que sa mère est une femme surprotectrice qui bafoue littéralement son indépendance et que cela lui cause plus des ennuis qu'autre chose.
Gideon, est l'homme mystérieux de la série. On comprend vite qu'il a un lourd passé qui l'affecte plus que jamais et que l'arrivée d'Eva dans sa vie fait office d'oasis après la marche du désert. J'ai trouvé que dans leur couple, c'était le personnage qui s'impliquait le plus pour faire perdurer la relation. Oui il commet des erreurs, des énormes bourdes je dirais même, mais le gars y met de la bonne volonté qu'Eva ne reconnaît pas toujours. On ne sait pas trop ce qui se trame avec ses liens familiaux, il semble en vouloir à la Terre entière y compris à ses parents et surtout à son frère dont il se méfie (à juste titre je dirais). Côté physique, rien de neuf à l'horizon si ce n'est la perfection faite chez un homme ! (ironie ironie ironie).
Le dernier personnage dont j'aimerai parler, c'est Carly. Le stéréotype même du gay, gros fêtard, très efféminé, dragueur à tout heure, cette description facile est pour ma part limite dans ce premier tome. J'aurai aimé que l'on sorte un peu plus des chemins battus avec les personnes gays, et que l'on arrête de leur coller l'étiquette du meilleur ami parfait.
 
Ce premier tome est assez riche en rebondissements bien qu'ils soient surtout dans le couple Eva/Gideon. On passe en 5 pages du "je t'aime à l'infini" au "casse toi pauvre con", mais le couple a aussi besoin de temps pour trouver une certaine stabilité. Le suspens est aussi au rendez-vous et je pense qu'il y a de nombreuses manigances qui vont suivre. Nous allons voir des personnages tomber les masques .. En espérant que l'amour triomphe de tout.
 
Ma Note : 15/20